PICTORAGE

Le 05 Mai 2017

Défilé de cellules orageuses en Lot-et-Garonne.
Après une très bonne moisson de photos fin Mars, pas un seul orage de tout avril... je retente donc une nouvelle sortie un peu plus lointaine car de violents orages sont prévus sur les côtes Atlantiques (des landes à la gironde) mais il est peu probable qu'ils atteignent la région Toulousaine. Je suis peu motivé pour faire beaucoup de route après une journée de travail mais je décide tout de même de partir vers Marmande en Lot-et-Garonne. Cette position me paraît la plus intéressante car une ligne orageuse doit la longer sans l'engloutir.
Je prends donc la route en espérant ne pas perdre trop de temps sur le périphérique Toulousain car le GPS annonce 2 heures de route en condition de trafic fluide. Je fait une pause sur une aire de repos après Agen afin d'étudier les nouvelles sorties des modèles de prévisions. Je suis rejoint par Sébastien, un chasseur qui a fait la route depuis la Lozère pour ces orages! Les nouvelles sorties me confortent dans l'idée que Marmande sera le meilleur spot pour cet orage. Il reste encore 45 minutes de route et nous devons faire vite. Nous croisons un petit cerf courageux qui se met à courir devant la voiture au cœur d'un village.
Une fois arrivés sur le spot, nous sortons immédiatement le matériel car les orages ne nous ont pas attendu. Comme prévu, c'est un défilé de cellules isolées que nous avons devant nous mais malheureusement seulement un impact se montrera au loin...
Voici tout de même la jolie série que j'ai pu faire durant cette soirée:

Highslide JS Highslide JS Highslide JS Highslide JS Highslide JS Highslide JS Highslide JS

Nous sommes au sec jusqu'à minuit puis nous passons sous des cellules se formant au sud de notre position et remontant vers le nord. On se replie chacun dans nos voitures pour faire un point sur le radar des précipitations.
Un puissant orage stagne depuis une bonne heure sur Bergerac. Sébastien part à sa rencontre mais de mon côté, la fatigue l'emporte et je décide de rentrer. J'ai croisé de nombreuses cellulse orageuses sur la route mais inutile de trouver un bord de route pour s'arrêter et les photographier, elles s'effondrent toutes après seulement un ou deux flashes et sans laisser échapper le moindre coup de foudre visible...
Un bilan plutôt moyen mais qui fait toujours plaisir après 6 mois à attendre les orages!

Copyright PICTORAGE.FR 2015-2017, tous droits réservés
Date de création:14/03/2015